Un toit pour chats

Vous pouvez offrir un refuge sûr aux animaux n’ayant nulle part où aller. Votre don aujourd'hui permettra de sauver, de réunir et de reloger un animal vulnérable.

 

Merci de leur avoir donné

une secondes chances

Email: untoitpourchats@gmail.com

Phone: 450-937-4252

Tout droits réservés © Refuge un toit pour chats 2019   |  Condition d'utilisation  |   Politique de confidentialité

  • Johanne Bernier

Les puces et les tiques

La tique est un petit acarien (famille des araignées), tandis que la puce est un insecte, mais ces deux bestioles ont au moins une chose en commun : ce sont des parasites qui se nourrissent du sang de votre chat, ce qui peut lui occasionner bien des désagréments et des problèmes de santé assez sérieux. Les piqûres des puces peuvent passer inaperçues chez certains animaux, entraîner une légère irritation chez d’autres et provoquer des démangeaisons intenses, des rougeurs, la chute des poils et même des ulcères associés à une dermite allergique chez ceux qui présentent une hypersensibilité à la salive de ces insectes. Les infestations graves peuvent entraîner une anémie, surtout chez les chatons. Les puces peuvent également transmettre plusieurs maladies, de même que certains types de vers plats. Les tiques, quant à elles, sont des « vecteurs » ou porteurs d’un certain nombre de maladies comme la maladie de Lyme et la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses, qui peuvent parfois être transmises aux humains. À propos des puces… Les puces adultes sont des insectes dépourvus d’ailes, habituellement plus petits qu’une graine de sésame et qui se nourrissent du sang des animaux. Leurs pattes arrière, qui sont démesurément grosses comparativement aux autres, leur permettent de faire des bonds impressionnants. Une fois qu’elles se sont accrochées au poil de votre compagnon à l’aide de leurs griffes, leurs pièces buccales en forme de stylet percent la peau pour en sucer le sang. La femelle de la puce du chat peut ainsi absorber tous les jours une quantité de sang correspondant à 15 fois son poids corporel.

et des tiques… Les tiques sont des créatures dépourvues d’ailes qui, pendant trois des quatre phases de leur cycle évolutif, ont besoin du sang des animaux pour survivre. Elles possèdent un organe dit « de Haller » qui détecte la chaleur, le bioxyde de carbone et d’autres stimuli et leur permet ainsi de localiser la présence d’une source de nourriture animale. Lorsqu’un hôte passe à proximité, elles s’y accrochent, enfoncent leurs pièces buccales dans la peau de l’animal et commencent à sucer son sang.

Vous devriez examiner votre animal périodiquement à la recherche de tiques, particulièrement s’il est allé se balader dans un bois ou dans un champ où les herbes sont hautes. En le brossant à fond de 4 à 6 heures après sa promenade, vous pourrez empêcher les tiques de se fixer à la peau de votre compagnon… et de se régaler à ses dépens. Si vous trouvez une tique, vous devez l’ôter tout de suite, car plus elle reste longtemps fixée à son hôte, plus elle risque de lui transmettre des maladies. Toutefois, ne la touchez pas. Portez des gants et servez-vous d’une pince à épiler pour l’agripper le plus près possible de la peau de votre animal. Tirez doucement jusqu’à ce qu’elle lâche prise. Jetez la tique dans les toilettes après l’avoir enveloppée de plusieurs couches de papier mouchoir. Évitez de l’écraser, de la brûler ou de l’asphyxier parce qu’ainsi, vous pourriez libérer des bactéries pathogènes. Pour lutter contre les puces et les tiques La prévention demeure la meilleure méthode pour combattre les puces. Heureusement, les découvertes réalisées ces dernières années dans la lutte antiparasitaire permettent maintenant de détruire beaucoup plus facilement les puces sur les animaux de compagnie et de prévenir une infestation ultérieure. Offerts en formules pour application locale ou administration orale pour chats, les nouveaux insecticides et régulateurs de croissance des insectes ne font pas qu’éliminer les puces présentes, ils agissent aussi de manière soutenue afin de prévenir une nouvelle infestation. En effet, ils détruisent les parasites avant qu’ils ne puissent se reproduire ou en empêchant leurs œufs de parvenir à maturité. Demandez à votre vétérinaire de vous conseiller un bon produit pour votre animal. En outre, en passant tous les jours l’aspirateur aux endroits très fréquentés par votre compagnon et en lavant fréquemment sa couverture ou son panier, vous réduirez sensiblement la population de puces dans votre maison. Certains des produits mentionnés précédemment sont également efficaces contre les tiques. Ces traitements doivent s’accompagner d’un examen quotidien de la fourrure de votre animal et de la destruction des tiques qui pourraient s’y trouver, surtout s’il s’agit d’un chats qui va souvent se balader dans des endroits que les tiques affectionnent particulièrement. Informez-vous auprès de votre vétérinaire pour connaître le degré d’infestation de votre région. En arrachant les broussailles et les herbes hautes, et en ramassant les feuilles mortes, le gazon fraîchement coupé et les autres déchets organiques, vous réduirez la population de tiques des environs en chambardant leur habitat naturel.

Quand les parasites trouvent votre compagnon irrésistible ! Si, en dépit de tous vos efforts, des puces ou des tiques ont élu domicile dans la fourrure de votre compagnon, vous devrez avoir recours à un produit capable de les détruire ou de les en chasser. Parmi ces produits, on trouve des traitements à appliquer localement une fois par mois, des liquides à vaporiser, des poudres, ainsi que des bains, des shampooings et des colliers insecticides. Il existe aussi, contre les puces, des médicaments à administrer par voie orale ou par injection. Là encore, demandez à votre vétérinaire de vous conseiller le produit qui conviendra le mieux à votre compagnon. Si vous voyez encore des puces ou des tiques vivantes tout de suite après avoir traité votre animal avec l’un de ces produits insecticides, ne vous inquiétez pas, c’est parfaitement normal. Les gens croient souvent à tort que le produit qu’ils ont utilisé ne fonctionne pas. Il faut juste se rappeler que les puces et les tiques doivent avoir complètement absorbé le produit avant d’en ressentir les effets, ce qui peut demander de quelques heures à quelques jours.

Les puces : les faits

  1. Il existe dans le monde environ 3 000 espèces différentes de puces, mais la puce du chat (Ctenocephalides felis) est celle qui s’attaque le plus souvent aux chats et aux chiens.

  2. Une puce adulte peut sauter à 600 reprises en une heure. Toutes proportions gardées, chaque bond correspond à un saut d’une hauteur de 50 étages pour un humain.

  3. Le record du saut en hauteur chez la puce (qui mesure généralement de 2 à 8 mm) est de 33 cm.

  4. En 30 jours seulement, 25 puces femelles se multiplieront et donneront 250 000 rejetons.

Quelques statis-tiques

  1. La tique femelle peut pondre 3 000 œufs.

  2. Les tiques ont besoin du sang des animaux pour franchir successivement trois des quatre phases de leur cycle évolutif. La phase de l’œuf est la seule qui fait exception à cette règle.

  3. Certaines tiques peuvent vivre un an sans se nourrir.

  4. Il arrive, quoique très rarement, qu’une toxine contenue dans la salive des tiques provoque une paralysie chez l’animal hôte.

Source:http://www.infovet.ca/hvsoleil/showPage.do?parentId=2466&itemId=2496&